Comportemental

 

Et si Violetta, protagoniste de la Traviata de Verdi, exprimait son désir pour Alfredo par un hurlement déchirant tel celui du cochon vietnamien ?

Et si l’on comparait un hymne national avec les chants utilisés par les loups pour marquer leur territoire?

On a parfois l’impression que certaines femmes politiques du XXIème siècle ressemblent à une version retravaillée du mâle dominant classique. Ne pourraient-elles proposer une nouvelle manière de faire de la politique, inspirée des communautés matriarcales des singes bonobos ?

Les philosophes, psychologues, les biologistes et autres savants ne s’accordent pas pour définir la limite qui sépare l’animal de l’homme. Comportemental se propose d’explorer cette question avec 3 chanteurs, 10 performers et un environnement sonore sur 8 hautparleurs entourant le public.

Mêlés aux spectateurs dans un espace sans disposition frontale, les artistes communiqueront sans cesse  entre eux et avec le public par le chant, le cri animal, la parole…mais aussi à travers leur mouvement dans l’espace, l’interaction gestuelle ou encore le contact corporel.

Le compositeur et metteur en scène Álvaro Martínez León propose une expérience multi-sensorielle inspirée de l’éthologie, discipline de la biologie qui étudie le comportement animal et humain.  Un théâtre musical immersif qui invite à la réflexion sur des questions de société, existentielles ou banales, souvent en relation avec le rôle de la culture dans notre quotidien.

Regarder les deux premier tableaux, déjà créés en cliquant sur les titres:

Premier tableau – Darwin Innamorato

La séduction, le flirt, la parade amoureuse, toute communication sonore et spatiale précédant l’accouplement constituent la thématique de la première partie, interprétée par une mezzo-soprano et un baryton.

Deuxième tableau – Travelling

Un groupe de mâles est présenté comme une meute qui utilise ses voix et évolue dans l’espace pour recréer des paysages sonores, des situations issues du quotidien, des rituels de communion, des stéréotypes du comportement du mâle dominant. Dans une recherche de perte de repères entre fiction et réalité, ce tableau est réalisé avec un groupe de 10 performers non professionnels.

 

Troisième tableau – Communautés Affectives (en cours de création)

Comment une assemblée se laisse entrainer par un personnage médiatique, qu’il soit politique, religieux, artistique ou sportif? Est-ce la voix, le langage corporel, l’émotion transmise par le personnage qui font émerger l’extase de la foule? Est-ce au contraire le fruit d’une pulsion des individus qui cherchent une excuse pour adhérer à un rituel collectif? Voici les question auxquels tente de répondre ce dernier tableau, toujours inspiré par l’éthologie. Un dispositif complexe utilisant la voix comme instrument de communication primordial, la musique électronique en multidiffusion comme environnement hypnotique,  le mouvement et l’interaction avec le public comme moyen de questionnement des rapports de groupe. Interprété par une mezzo-soprano, deux barytons, un musicien en charge de l’environnement sonore et un groupe de performers en interaction avec le public.

 

Un théâtre musical d’Álvaro Martínez León en collaboration avec:

Lilian Duault: baryton

Antoine Fraval : regard extérieur

Raphaël Ilias : environnement sonore en 8 canaux

Mélanie Panaget: mezzo-soprano

Une production de Trafic en coproduction avec Les Cris de Vénus (Rennes) et Borboletas (Angers).

Prochaines résidences:

Lieu Multiple (Poitiers): 8 janvier- 18 janvier. Ouverture publique 18 janvier à 18h30

Au bout du plongeoir (Rennes) dates à confirmer

Théâtre Berthelot (Montreuil-93): 26 février- 3 mars. Ouverture publique 3 mars à 20h30

Salle Guy Ropartz (Rennes): 20 – 26 juin. Ouverture publique 26 juin

 

 

Photos: Benjamin Torres